Vacances estivales: découverte du cyclotourisme, liberté et soleil!

Chose exceptionnelle : cette année j’avais une semaine où je ne travaillais pas à la galerie d’art inuit où je passe habituellement mes mercredis-jeudis-vendredis-samedis de l’été! J’ai donc décidé d’en profiter pour faire ce dont j’ai envie et besoin : sortir de Québec, être hors du milieu urbain et passer le plus de temps possible à l’extérieur (sans écran d’ordinateur devant les yeux!).

Ma première idée était de louer une auto et d’aller faire de la randonnée au Parc du Bic ou dans le parc du Saguenay. Sauf que louer une auto c’est cher en fait… J’ai donc failli renoncer à partir, à 2 doigts de me résoudre à rester à Québec et donc à ne pas être en vacances parce que j’aurais pas été capable de rester chez moi sans bosser sur mon doctorat – ou sans culpabiliser de ne pas le faire. Puis je me suis rappelée que l’idée d’une rando de plusieurs jours en vélo me trottait dans la tête depuis quelques temps… L’idée de départ aurait été de partir avec une ou des ami.e.s qui font déjà ça pour ma première fois mais merde : je veux des vacances!

J’ai donc pris ma décision : j’allais partir plusieurs jours avec mon vélo! En vrai j’ai eu un doute jusqu’au moment du départ : j’étais vraiment pas sûre d’en être capable, c’est vraiment quelque chose que j’avais jamais fait avec challenge sportif inclus!

Vous l’aurez compris, au moment où j’écris ces lignes : je l’ai fait! Je suis partie 5 jours seule sur les pistes cyclables et routes d’un bout du Québec! Enfin, presque seule puisque j’étais accompagnée de mon vélo, fidèle non-humain avec qui j’ai partagé cette magnifique expérience!

Mon fidèle destrier! 

Spoiler alert : avant d’entrer dans les détails je vous le dis tout de suite j’ai vraiment aimé ça! Et le retour a été difficile, pas physiquement mais juste parce que j’aurais vraiment voulu continuer à rouler encore et encore et encore…

J’ai fait au total un peu plus de 250 km sur piste cyclable, sur route et chemin de gravelle\gravier, voilà mon itinéraire :

Vélo juillet 2017

Mon itinéraire: de Quebec city à Ville de Québec (merci google maps)!

Je vais faire ça en plusieurs petits articles, en images, et profiter de faire le récit de cette expérience pour parler :

  • de déprime (dépression?) et d’anxiété puisque c’était un peu le contexte de départ de ce voyage,
  • de cyclo-féminisme pour le dire en positif (avec son pendant négatif : l’expérience de la société sexiste en vélo) et la découverte d’une belle communauté comme le collectif Les Dérailleuses,

20170808_163317

Je ne crois pas que j’aurais pu trouver lecture plus parfaite lors de ma 1ère expérience de cyclotourisme que cette publication des Dérailleuses! Il s’agit de Londonderry Vol. 2, je vous en parlerai plus dans un prochain article mais vous pouvez déjà trouver des infos sur leur site et sur leur page facebook.

  • de rapport aux non-humains parce que qu’on se refait pas et que mes réflexions anthropologiques\de doctorante me suivent partout.

Pis aussi je vais vous partager de belles images, c’est un peu mon objectif de base mais je voulais faire un peu plus que juste partager un album photo sur les médias sociaux parce que pédaler ça fait vagabonder l’esprit!

La suite bientôt!

20170808_112739_HDR

Saint-Raphaël, son église et son aire pour accueillir les cyclistes!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s